demande d'evolution

• Pourrions-nous pas inscrire à un candidat avec son mail ou téléphone car beaucoup de personne qui relève de ce type de structure n’ont malheureusement pas d’adresse mail et encore moins de matériel pour consulter leur mail
• Dans le Suivi de candidature dès qu’un candidat est inscrit ne pourrait -il pas apparaitre dans la liste quel que soit le prescripteur (objectif : permettre d’échanger avec le prescripteur et assurer un suivi, éviter les doublons)

2 J'aimes

@herve Bonjour,

  • Mail : il est malheureusement nécessaire en amont d’une candidature. Le candidat n’est toutefois pas forcément contraint de consulter sa messagerie ensuite (l’adresse mail permet seulement la création du compte et à la transmission de candidature). La zone « commentaire » avant envoi de la candidature peut être mise à profit pour indiquer à la SIAE que la réponse au candidat doit être faite par exemple par téléphone.
    La question demeure certes entière pour les candidats qui se trouvent dans l’impossibilité matérielle de créer une adresse mail (détenus notamment). Mais le sujet est pris en compte par les collègues de la Plateforme.

  • Suivi candidature : même si un prescripteur ou orienteur peut avoir un intérêt à identifier si une candidature a déjà été transmise, il y a 2 freins à mon avis par rapport à cette proposition :
    1/ Le volume de candidatures transmises va (on l’espère …) très rapidement évoluer et la rubrique suivi des candidatures prescripteur ou orienteur deviendrait très rapidement illisible si toutes les candidatures devenaient visibles ;
    2/ Ensuite, plus concrètement, rien ne s’oppose (au contraire) à ce qu’un même profil soit orienté vers plusieurs structures à la fois. Dans cette hypothèse, si une SIAE retenait le profil, ce dernier deviendrait immédiatement « indisponible » pour les autres.

Très cordialement,

Thierry

1 J'aime

Bonjour @herve,

Concernant l’inscription des candidats avec une adresse email, nous nous reportons à la mesure 5 du Pacte Ambition IAE. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre espace d’informations : https://doc.inclusion.beta.gouv.fr/pourquoi-une-plateforme-de-linclusion/mesures-phare-pacte-iae/zoom-sur-la-mesure-5-du-pacte-ambition-iae

Au sujet du suivi des candidatures, pourriez-vous nous préciser votre proposition d’évolution ?

Toute notre équipe reste à votre disposition pour répondre à vos questions.

Agathe :nerd_face:

Bonjour Agathe
J’ai bien lu la mesure 5 et donc le fait que les SIAE vont s’engager à former leurs salariés pour leur permettre l’autonomie digitale nécessaire cependant la question porte sur l’amont de l’inscription et du fait que des personnes n’ont absolument pas la possibilité de détenir une adresse mail ou de la consulter (cas emblématique des détenus qui préparent leur sortie).
A part laisser un commentaire je ne vois pas d’autres possibilités pour le moment sauf à donner à un prescripteur habilité la possibilité de mettre sa propre adresse mail ?
Est-ce envisageable ? techniquement je veux dire ?
Merci Sabine (Pôle emploi)

1 J'aime

Bonjour,
J’ai étudier des candidatures lundi de la semaine dernière pour des entretiens le mercredi (contrainte de mon employeur) pour des embauches une semaine après.
Nous avons contacté quelques personnes injoignables par téléphone (plus de forfait, changement de numéro ?). Nous avons donc envoyé un mail à une adresse sans doute créée à l’occasion de l’inscription sur l’orientation (laposte.net). Je doute que les personnes consultent cette messagerie.
Il me semble évident que lorsque nous aurons beaucoup de candidatures à traiter, nous ne pourrons pas nous permettre d’adresser des courriers à chaque personne pour les convoquer à des entretiens d’embauche : la facilité sera de convoquer les personnes facilement joignables. C’est du moins mon sentiment. Nous rajouterons de l’exclusion à l’exclusion.
La suggestion de passer par le conseiller me parait être une bonne solution en attendant mieux (adresse d’un proche, d’une structure ou autres à étudier en amont)
Cela pose aussi le problème du statut des candidatures (à l’étude, en attente, déclinée ?) et de leur gestion : décliner la candidature pour que le conseiller se rapproche du candidat ?laisser avec le statut à l’étude sur une durée indéfinie ? en attente de recevoir de nouvelles informations ? etc

Concernant la formation aux outils numériques, il faudrait qu’il y ait des formations sur le bassin d’emploi. Tous les territoires ne sont pas égaux en la matière. Et comme écrit par Sabine, il faudrait que cette formation soit dispensée avant que les personnes nous soient orientées. Peut-être que cela sera le cas dans un avenir… proche :wink:

Bien cordialement