21-02-25 Réunin Groupe de travail amender le 21-03-4

PLATEFORME DE L’INCLUSION

Web Réunion du jeudi 25 février 2020

Présents :

Pierre Barrière,

Stephanie Molly,

Marie-Jenne Vogel,
Excusés :

Corinne Revelin,
Patricia Glais,

Manuella Teng,

Philippe Balester,

Le but de cette rencontre est une réflexion sur les pratiques de recrutements de l’IAE (plateforme de l’inclusion) et le travail en collaboration entre les prescripteurs, les orienteurs et les employeurs.

En premier lieu, il s’agit de définir la liste des prescripteur avec lesquels on travaille, Le Pôle Emploi, La Mission Locale et Cap Emploi pourraient être d’un grand soutien. Toute association porteuse d’un projet IAE aura alors à informer ces prescripteurs qui pourraient appuyer le projet et anticiper la recherche de candidature.

Cependant, chaque bassin fonctionne différemment, par exemple le PLIE (dans l’Est) ainsi que le CCAS, ce qui pourrait être quelque peu compliqué. De plus, il est important de tenir compte de la qualité de la communication entre Pôle Emploi et l’Association

Un « pré-fléchage » permettrait de gagner du temps sur le recrutement, vu que parfois le temps entre la levée des réserves et le début de l’ACI est très court, pouvant mener à des erreurs de recrutement. Bien entendu, les candidats seront informés que le projet est en cours de validation et que l’entrée en poste n’est pas encore garantie à 100 %.

Il est prévu la constitution d’un comité technique territorial qui va prendre le pas sur le CDIAE (actuellement régional). Les acteurs vont mieux se connaître et donc, probablement être en capacité de mieux anticiper les projets et mettre en place des portefeuilles de candidatures prédéterminées (pour un dispositif IAE global), ce qui d’ailleurs, permettrait d’avoir des étapes de parcours en amont de l’entrée en ACI (ex. Évaluation Cléa qui pourrait être organisé par les prescripteurs, permettant une pré-orientation). Le parcours d’inclusion serait alors co-construit entre les prescripteurs et la structure porteuse d’ACI.

Comment pourrait se dérouler ce pré-recrutement ?

    1. 15 jours avant le CDIAE les structures déposent les dossiers,
    1. La DIECCTE transmet la liste des demandes d’agrément IAE aux territoires concernés,
    • · A qui ?
    • · Sous quelle forme ?
    • · Pour quoi faire ?
    • · Établir une liste des besoins en recrutement (Les critères de sélections des prescripteurs et des employeurs devront seront étudiés afin que les candidatures à repérer répondent à la fiche de poste établie.) Travail à faire sur la fiche de poste. Elle devra être très précise.
      • o Programmer un pré-repérage des publics
  • 3. Les prescripteurs programment des ateliers afin de rencontrer les publics, leur présenter l’IAE : ils seront alors potentiellement embauchables en ACI. Le repérage et l’orientation du public doit réellement faire suite à un travail concerté des prescripteurs et des orienteurs.
    • · Chaque prescripteur enverra au maximum le même nombre de candidats que le nombre à recruter, afin de faciliter les recrutements
    • · Les structures participent aux ateliers pour présentation des domaines d’intervention,
    • · Possibilité d’entretien individuel et de pré-sélection,
    • · Pas d’engagement  construction d’un parcours.
    1. Déclenchement d’étape amont d’ACI comme de l’évaluation Cléa (facilite l’orientation)
    1. CDIAE (Avis Favorable / Avis favorables avec réserves),
    • · Connaissance approximative du timings pour l’embauche,
    • · Envoi des candidatures repérées aux structures en fonction de leurs domaines d’intervention. Les critères de sélections des prescripteurs et des employeurs devront être bien étudiés afin que les personnes envoyées répondent à la fiche de poste établie. Celle-ci devra être très précise.

Conditions de réussite :

  • o Établir la liste des prescripteurs actifs par territoire
  • o Déterminer un animateur ou un pilote de la programmation parmi les prescripteurs ou les orienteurs de chacun des territoires
  • o Construire un contenu d’atelier qui convienne à tous

Cette proposition permet d’avoir pour tous les acteurs une vision globale des besoins. Elle est destinée à être présentée aux Régionales, pour partage avec tous les participants et voir comment on pourrait essaimer.

En fait, déposer le profil de poste sur la plateforme n’est qu’un acte administratif, et il y a des étapes en amonts à mettre en place, avec l’employeur et les prescripteurs. Cela pourrait conduire par ailleurs à la mise place des comités locaux d’orientation et de suivi des publics. Prévu dans le Pacte de l’Ambition

Synthèse

Pour anticiper, il est nécessaire :

  • – D’avoir une vision globale des attentes des territoires en terme de projet d’ACI
  • – De mettre en place des ateliers de présentation de l’IAE
  • – En amont des CDIAE, de travailler en étroite collaboration entre prescripteurs et employeurs pour un recherche de candidature efficiente pour avoir des cohortes de candidats prêts à entrer en ACI
  • – Établir des fiches de poste très précises

A prévoir

  • – Une matrice de fiche de poste à envoyer à tous les ACI,
  • – Que chaque territoire détermine une liste de prescripteurs les plus importants afin de mettre en place des collectifs de collaboration
  • – Un avis de la DIECCTE pour avoir les listes de projets par territoire

La prochaine rencontre est prévue pour le 5 mars à 8 h 00

1 « J'aime »

Pour moi, les étapes du process sont à revoir. En effet, on ne peut pas lancer le recrutement avant l’avis du CDIAE car on prend alors le risque que donner un faux espoir aux DE dans le cas ou le dossier serait ajournée ou aurait un avis défavorable du CDIAE.
En ce qui concerne les ateliers en amont des recrutements cela me parait une bonne idée pour donner une information générale aux personnes éligibles à l’IAE (qu’est-ce que l’IAE, la notion de parcours, les divers types de SIAE, etc…).